5 Avril 2018

Egnos

Le service EGNOS corrige et améliore la qualité des signaux des constellations de positionnement GPS, en certifiant leur intégrité. Un projet utilisant un réseau de stations au sol et plusieurs charges utiles géostationnaires pour couvrir le territoire de l’Union Européenne.

Après son développement entre 1995 et 2009, EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service) a été le premier projet européen de navigation par satellite. Ce service présente depuis son déploiement un très bon niveau de performances et voit le nombre de ses utilisateurs augmenter régulièrement. EGNOS réceptionne et mesure les signaux de la constellation GPS en Europe, les compare avec la position de ses stations et calcule les erreurs de positionnement et l’intégrité des signaux au sein d’un système centralisé pour former une « information certifiée ». Les charges utiles EGNOS déployés sur plusieurs satellites géostationnaires transmettent ensuite ces messages qui sont traités par les satellites de positionnement avec les informations de localisation.

EGNOS améliore la précision du positionnement, mais fournit surtout une information de fiabilité en temps réel. Un service développé pour la navigation aérienne, qui répond à d’autres applications critiques comme le secteur ferroviaire, mais aussi pour l’agriculture, la robotique, etc. Les boitiers EGNOS (dont les premiers ont été développés en coopération avec le CNES) sont embarqués sur des satellites géostationnaires grâce à des partenariats en 1996, 2001 puis 2005, 2012 et 2014. Mais le système européen fonctionne surtout grâce une infrastructure importante au sol : 40 stations RIMS (Ranging and Integrity Monitoring Station) réceptionnent et mesurent les signaux GPS, 6 centres NLES (Navigation Land Earth Station) font office de « points de référence » et deux centres de contrôle assurent les échanges et les opérations d’EGNOS.

Deux services sont disponibles :

  • Le signal « Safety of Life » (SoL) qui exploite toute la puissance d’EGNOS pour une fiabilité optimale. Reconnu par les organismes d’aviation civile, le SoL est de plus en plus utilisé pour les procédures au sol et en vol des aéroports et le guidage précis des avions.
  • L’EDAS (EGNOS Data Access Service) qui est en service ouvert, et donne accès au positionnement brut ainsi qu’aux corrections de position des satellites en temps réel.


EGNOS s’est imposé comme un outil indispensable pour le secteur aérien.

Ce service européen est prévu pour évoluer sur le long terme, notamment à l’horizon 2025 pour supporter des signaux multi-constellation et multi fréquence, comme ceux de Galileo.

Télécharger le formulaire pour accéder au guide Egnos